Grande-Bretagne

Découverte de Dublin

Jour 3 : Retour à Dublin et visite du Guines StoreHouse

Nous avions repéré le Elles Café qui promettait de très bons petits-déjeuners. Nous nous y sommes donc rendus avant de reprendre le Bus Eirann qui nous ramènera à Dublin. Nous n’avons pas été déçus par ce Café et le recommandons vivement.

 

Pendant que nous déjeunions, Mrs surpris une conversation entre un vieux monsieur et ce qu’on pensait être son fils. En fait, pas du tout, le jeune homme était un sans-abri qui parcourait les villes à la recherche de travail et le monsieur l’avait hébergé et payé un petit-déjeuner. Notre foi en l’humanité restaurée grâce à cet Abbé Pierre d’un jour, nous nous dirigeons vers la gare des bus, située à 5 min du Elles Café et prenons la route vers Dublin.

Nous y arrivons sous un ciel relativement sympathique, ça nous change de la tempête…

Notre but du jour étant de rejoindre le musée de la brasserie Guiness, nous avons décidé de visiter une partie de la ville en chemin. Voici notre itinéraire :

[INKED cart 1]

Nous  traversons donc la Liffey et passons près de Trinity College, prévue pour le lendemain donc nous ne nous y arrêtons pas. Nous arrivons au City Hall et au château de Dublin. Peu intéressés par l’intérieur du bâtiment, nous faisons le tour du site et admirons les différentes parties du château. Cependant, pour 4.50€ par personne, vous aurez une visite guidée à travers les différentes parties du château.

Il fut construit en 1204 sur l’emplacement d’un ancien fort viking. De base, sa construction avait pour objectif d’affirmer la domination des Anglo-Normands sur l’Irlande. La tour la plus ancienne est la Record Tower, bâtie en 1258, le reste a évolué vers un style plutôt néo-classique à cause d’incendie ayant détruit certaines ailes.

Au cœur des jardins du château, se trouve le gazon du « Dubh Linn Garden ». La pelouse (où sont découpés des motifs en forme de serpents de mer) se trouve sur le site original de Dubh Linn ou « Black Pool » où les vikings ont établi une base commerciale et où ils hébergeaient leurs navires. C’est cet endroit qui a donné son nom à la ville.

Ensuite, nous suivons la Golden Lane pour arriver à la Cathédrale St Patrick, autre monument incontournable d’Irlande. La cathédrale date du XXe siècle mais aurait été construite sur un ancien lieu de culte datant du Ve siècle. Lieu où Saint Patrick aurait baptisé de nombreux fidèles (d’où son nom). La cathédrale peut être visitée pour 5€/personne mais nous préférons profiter du soleil dans le St Patrick’s Park où nous croisons Leonoardo Di Caprio !! Bon… ce n’était que son sosie, mais quand même.

Nous remontons ensuite New St Patrick Street pour arriver devant la Christ Church et, un peu plus loin, la St Audoen Church

Clairement, niveau églises et cathédrales, nous sommes servis !

Après quelques photos, nous reprenons Cornmarket puis St Thomas Street pour enfin arriver à la Brasserie Guiness.

La visite du musée est très agéable, tout y est : des anecdotes sur l’histoire de la Guiness et de l’entreprise ainsi que les publicités les plus marquantes se retrouvent dans cette visite. Nous avons même l’occasion de servir notre propre verre de Guiness que nous pouvons déguster au dernier étage du bâtiment : un rooftop entièrement vitré qui nous permet d’admirer Dublin. Comptez environ 1 à 2h pour la visite complète et 18.50€/personne (gratuit pour les enfants jusqu’à 13 ans).

Nous repartons en sens inverse pour aller (enfin !) se reposer à l’hôtel. Nous avions réservé deux nuits au Clontarf Castle Hotel, légèrement excentré mais tellement beau

Nous n’avions pas prévu de prendre les transports, c’est donc à pied et après deux bonnes heures de marche(et sous la pluie, pour ne pas changer) que nous arrivons à notre hôtel.

Imaginez vous arriver dans un château en sac à dos et chaussures boueuses (merci les Falaises de Moher)… je ne pense pas qu’on aurait pu se sentir plus pouilleux qu’en cet instant ! Enfin soit, nous étions au chaud et l’hôtel avait son propre restaurant, cela nous suffisait pour terminer la journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *